logo izaora avec colombe

La visibilité … pas que sur internet

19 novembre 2022

Visible, vous avez dit visible ?

La notion de visibilité en tant qu’entrepreneur est une notion majeure. Comment vendre si vous n’êtes pas visible.

L’arrivée d’Internet, l’avènement du E-commerce, de plateformes de E-commerce et … le Covid, ont changé complètement les habitudes de consommation des clients. La proximité géographique n’est plus du tout un critère.

Pour trouver un bien, un service, ou juste pour la curiosité, nous recherchons sur Internet, nous consultons les réseaux sociaux, nous nous échangeons des trucs et astuces aussi via ces réseaux sociaux.

Internet est une mine d’informations, mais comme dans tout mine, il faut creuser pour dénicher la perle rare, vous en l’occurrence !

 

La perle rare

Etre visible, c'est être sous les projecteurs

Nous sommes un animal social, appartenant à un groupe.

Ne pas appartenir à un groupe est synonyme de mort. Cela nous vient de notre cerveau reptilien où tout est axé sur la survie. Un homme seul peut difficilement survivre dans un environnement hostile. Ses chances de survie augmentent à partir du moment où il s’intègre dans un groupe.

Ce réflexe primal est toujours présent aujourd’hui, et tout aussi vital. Nous avons tous vécu une situation de rejet d’un groupe, et nous nous sommes sentis très mal. Nous n’en sommes pas « mort » dans le sens premier du terme, mais une partie de nous s’est sentie en totale insécurité et aurait pu faire n’importe quoi pour réintégrer le groupe.

Or devenir visible, c’est sortir la tête du groupe, se différentier des autres, prendre une place bien particulière.

C’est se mettre sous les projecteurs !

Micro

Honnêtement, que ressentez-vous face à ce micro, vous devez monter sur scène et parlez.

Le coeur se met immédiatement à battre plus vite, soit d’excitation car c’est enfin votre jour, soit de stress car c’est enfin votre jour ! et que vous allez exposer ce qui vous tient à coeur.

Evidemment je ne parle pas de juste lancer une fête, je ne parle pas de parler uniquement à des proches qui vous aiment. Je parle bien de parler de VOTRE projet de coeur à des inconnus sceptiques, ou pas !

Il faut alors assumer le fait de sortir d’un groupe, de se confronter à un groupe et prendre le risque de ne pas plaire ! C’est cela la visibilité.

C’est cette position d’avoir la force de prendre le risque de se faire vilipender par les autres. Il faut surmonter cette peur et la changer en se disant : je vais accéder à un nouveau groupe, ou même mieux, constituer un nouveau groupe autour de moi qui s’enrichit mutuellement.

Prenons l’exemple de Mylène Farmer, une de mes chanteuses favorites.

mylene Farmer

Comme toute chanteuse, elle a démarré très gentiment. Sa première apparition à la télévision montre une jeune femme toute timide, qui parle tout doucement, très impressionnée par Michel Drucker.

Mais ce qui lance vraiment la carrière de Mylène Farmer c’est « Je suis libertine ». Non seulement la mise en scène est un véritable chef d’oeuvre cinématographique, mais les paroles sont très tendancieuses soutenues par une musique impressionnante. Mylène Farmer n’est plus une simple chanteuse c’est un star au même titre que Michael Jackson qui venait de sortir « Thriller ».

Cet exemple me permet d’introduire 2 notions liées à la visibilité : 

  • c’est « incarner son personnage » : si elle a réussi à perdurer c’est qu’au fond d’elle, elle était vraiment son personnage, elle avait trouvé son image et ses valeurs
  • c’est « ne pas se préoccuper des critiques » : sortir de l’anonymat, s’engager, c’est déplaire forcément à des personnes qui sont jalouses de ne pas avoir eu ce courage.

La visibilité sur Internet

Pour être visible sur Internet, les réseaux sociaux, qu’on les aime ou pas, sont incontournables. Cela permet de publier du contenu, de fédérer une communauté de followers qui vont commenter, partager votre contenu.

Et c’est comme un restaurant : entre 2 restaurants dont l’un a du monde et l’autre est vide, lequel choisissez-vous ? Celui qui a du monde non ? Le monde attire le monde (nous sommes des animaux sociaux, n’oubliez-pas).

Pour élargir sa communauté de followers, il faut donc écrire des contenus qui parlent à sa cible. Parler à tout le monde, c’est parler à personne !

Donc il vous faut définir votre cible, il vous faut définir ce que vous allez écrire, par quel moyen (texte, diaporama, vidéo, …) La vidéo est un véritable cap à passer : c’est le top de la visibilité.

Pour que vos contenus soient visibles, il va falloir de la persévérance mais aussi chercher au fond de vous cette envie féroce d’être visible ! Si vous hésitez, vos contenus seront banals, inintéressants, surtout au vu de la multitude des contenus.

En un mot, choisissez le personnage que vous voulez incarner et n’y dérogez pas.

Si je prends mon exemple : 

1) j’ai d’abord observé ce qui se passait sur les réseaux sociaux

2) j’ai en parallèle cherché ma cible : des femmes entrepreneures qui ont peur de la technique web et n’y comprennent rien

3) j’ai cherché mon ton, arc narratif : j’ai essayé d’être fun, pop, … mais ce n’est pas moi. Même si ce n’est pas ce que recherchent les réseaux sociaux, j’aime la littérature, l’écrit bien tourné. Donc j’assume ce style, même si cela peut me porter préjudice, … et encore. Cela fait que je n’attire pas les jeunes geek, et cela tombe bien, ils n’ont pas besoin de moi.

4) j’ai différentes rubriques dans mes communications : des sujets de fond comme celui-là, des articles plus techniques et des études de cas. Donc j’aborde les sujets sous plusieurs axes, intéressant ainsi les internautes différemment.

5) et de temps en temps, je fais des vidéos qui me sortent de mon cocon. Et je m’efforce de ne pas les travailler : spontanéité et authenticité sont 2 sentiments très importants.

6) j’ai mis en place un environnement graphique pour que les internautes me reconnaissent au 1er coup d’oeil !

Et dernier point, j’essaie d’éviter les citations toutes faites qu’on retrouve partout : n’écrivez que ce qui a vraiment du sens pour vous !

Comment gérer les commentaires négatifs

Considérez déjà que si vous avez des commentaires, c’est que votre post a généré une réaction. Qu’ils soient positifs ou négatifs, au mois vous avez des réactions !

Les réactions positives font du bien, notamment à l’égo mais aussi, parce que rédiger du contenu, cela demande du temps, de la réflexion. et vous avez toujours votre petite voix qui vous pose la question de la légitimité de votre discours.

Les réaction négatives peuvent être plus délicates à gérer. Personnellement cela me permet de voir si quelques chose m’a échappé : j’ai peut-être émis des idées fausses, ou j’ai pris des raccourcis dans mes déductions, ou finalement je viens de toucher une corde sensible. Ou c’est quelqu’un qui n’a rien de plus intelligent à faire que de critiquer pour le plaisir. N’hésitez pas à répondre aux commentaires négatifs, car cela permet d’ouvrir une autre conversation, et cela peut vous offrir de nouvelles perspectives. 

Personne ne détient la vérité.

Je déteste les pauvres !

Avouez que cela vous fait réagir. Non seulement cela tombe comme un cheveu dans la soupe, mais c’est choquant ! Et cela ne me représente pas.

Alors pourquoi ce titre ?

Lors de mes pérégrinations sur Internet, je suis tombé sur ce post, sous forme de vidéo.

Un homme « sandwich » portait ce message placardé sur lui : « Je n’aime pas les pauvres ». Durant les 5 minutes de la vidéo, tous les passants s’arrêtaient et nombreux étaient ceux qui l’interpellaient, le huaient, lui demandaient s’il n’avait pas honte de porter ce message. Réactions très vives. Et ceux qui n’osaient pas l’invectiver, s’arrêtaient un bref moment et repartaient en hochant la tête, réprobateurs.

Le lendemain, le même homme portait cette fois-ci une pancarte « Je suis pauvre, aidez-moi ». Le comportement des passants a été radicalement différent. Personne ne s’est arrêté, les passants ont esquivé l’homme comme s’il était invisible.

Personnellement, je n’aime pas la provocation, mais on voit bien que pour marquer les gens et déclencher des réactions, donc des échanges, il faut parfois choquer. Pour moi, cela représente surtout le fait qu’il faut sortir des stéréotypes, pas en choquant, mais en racontant les choses différemment, en sortant du moule.

Conclusion

Acceptez les risques de la visibilité. Si vous ne faites rien, personne ne vous verra et votre service, aussi magnifique soit-il restera dans un placard.

Mais visibilité n’est pas le contraire de l’authenticité. Au contraire. Soyez vous, authentique, sans agressivité commerciale. 

Les réseaux sociaux permettent de se faire connaître, et les lecteurs s’attendent à avoir du contenu, des éléments concrets avant de vouloir en savoir plus sur vous, et éventuellement vous passer une commande. 

Assumez de sortir du lot. Le sujet que vous abordez a forcément déjà été abordé par d’autres, mais vous êtes le seul à l’aborder de cette manière, car vous êtes unique. Donc ce que vous avez à dire n’est ni banal, ni inutile, ni secondaire.

Faites-vous plaisir aussi pendant l’écriture. Plus vous le ferez, plus cela vous plaira, et peu importe les commentaires, les non-réactions. Persévérez. Rome ne s’est pas construite en un jour !

Au plaisir de vous lire !

iZaora vous accompagne

Vous avez un projet sur Internet. N’hésitez pas à réserver votre audit gratuit durant lequel nous analyserons vos besoins et vous donnerons déjà nos tout premiers conseils

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Sommaire

Nos derniers articles

Nos thématiques